NEWS
Et pourquoi pas une petite tournée en 2015 ?
Nous y réfléchissons ! Genre deux semaines de dates consécutives au printemps. Si vous êtes inéressés pour organiser une funeste soirée, contactez-nous : contact@lescadavres.net
Toujours en vente


BIOGRAPHIE

Figure notoire du punk-rock parisien (messin ?), LES CADAVRES semblent éternels : ils ont d'ailleurs joué pour les concerts d'adieux de LUCRATE MILK (1984) et BERURIER-NOIR (1989 ).

Après une période bercée d'instabilité et de multiples changements de formation(1979 - 1984), parsemée de galères et de galettes (plusieurs 45 Trs ou E.P.s, un split-Maxi avec VATICAN, et des participations à de nombreuses compilations: voir la discographie-fleuve), ils se séparèrent définitivement.

Mais, comme on dit toujours, Si tu ne peux traverser la rivière, longe-la ; et LES CADAVRES ressurgirent tel le phénix en 1986.

VEROLE, l'illustrissime chanteur idole des punkettes, seul survivant de la formation originale, fut alors rejoint par une bande de décérébrés inconscients des risques encourus :

MANEVY (guitare)

JEROME (basse)

ERIC (batterie).

Finalement, le parachutage de CYRIL à la deuxieme guitare a abouti au line-up actuel. Les rois du swing n'ont pas manqué depuis leur premier gig au debut de 81 d'aligner quelques centaines de concerts pour fuir l'urgence d'un ennui omniprésent (en France, mais également en Suisse, Allemagne et Belgique), et surtout se créer un public certes peu comparable en nombre et en style à celui de SERGE LAMA, mais régulier et fidèle, ainsi qu'une crédibilité en acier trempé.

Gambadant allègrement dans les sphères de l'oubli, ils ont commis une série de vidéos déjantées ainsi qu'un premier L.P. tubesque : EXISTENCE SAINE qui a montré que, sans renier leur addiction à un punk-rock increvable et millésimé, LES CADAVRES avaient su digérer leurs influences premières et devenir uniques dans un style pourtant balisé de tous côtés : rythmique mid-tempo, guitares croisées aux riffs à la fois mélodiques et incisifs, choeurs pop classiquement 77, et surtout chant hargneux et rauque en français sur des textes morbides et grinçants, oscillant entre nihilisme macabre, revendication radicale et humour caustique.

Ils ont su créer de véritables standards en développant avec bonheur depuis le début l'art de la private-joke et du second degré, en particulier à travers des satires de la société de consommation ou des pastiches de grands classiques (tels Siffler sur la colline, Les copains d'abord, Y a d'la joie).

LE BONHEUR C'EST SIMPLE COMME UN COUP DE FIL, deuxième album enregistré par IAN BURGESS, et autoproduit par le groupe (label BASTA) sur BONDAGE depuis fin 91, ouvrant une nouvelle ère faste. On y retrouve le cocktail-molotov décrit plus haut, avec quelques nuances : mur de guitares en avant et arrangements pop rapprochent ce disque de la vague punk-noisy anglo-saxonne, le chant restant toujours aussi subtilement féroce et pessimiste.

Au grand dam des braves gens, voila maintenant qu'ils aggravèrent leur cas avec L'ART DE MOURIR sans doute le plus abouti de tous leurs enregistrements, avec une évolution vers des constructions plus variées ou plus élaborées, ainsi que de sensibles influences R'n'R./Hardcore / Noisy dans les riffs, tandis que les vocaux stressés et cyniques charcutent à qui mieux mieux une société dans laquelle on n'aimerait pas vivre: la nôtre.

Un album plus noir et macabre que le précédent, mais qui n'oublie pas de ruer dans les brancards avec furie : pessimisme combattif de rigueur !

Fidèles à leur tradition de bruleurs de planches (notre meilleur promo et principale force reste la scène), nos cinq comparses poursuivent leurs tournées durant les mois suivant la sortie du disque. Le concert du 10 AVRIL 93 au BATACLAN leur permet d'enregistrer le fameux LIVE que tous attendaient depuis longtemps PARIS SOUS LA PLUIE accompagné d'une vidéo filmée par 7 caméras (VHS Secam 60 mns). Une K7 vidéo L'ART DE MOURIR comprenant: 4 titres de l'album clippés, 3 titres clippés de l'album EXISTENCE SAINE et une interview du groupe, le tout durant 40 minutes.(VHS Secam). Après le départ d'Eric à la batterie et l'arrivée de Bertrand (Titi) aux baguettes (automne 1993), leur dernier opus AUTANT EN EMPORTE LE SANG (1996) emporte LES CADAVRES dans la tempète qui souffle sur les derniers groupes alternatifs.........

Après un trop bref tour de France en 2000 (à quatre, sans Manevy) LES CADAVRES décident de se reformer en 2009... alors que la France vire à la dictature. Un cri inutile ou un dernier SOS.. 2009 d'ailleurs, aurait dû voir le jour de la sorties avec des bonus des premiers albums chez CRASH DISQUES, il n'en est rien.. Le groupe a tournée et attends toujours les fameux disques.. Peut être pour 2027 ?????

Peut-être n'est-ce pas la fin d'une histoire et que LES CADAVRES renaîtront de leurs cendres dans les années 2010... L'avenir sombre qui s'annonce nous le dira.